Brillat Savarin

Une volonté partagée au service de la qualité et du goût

Au début des années 2000, les fabricants du fromage Brillat-Savarin et les organisations professionnelles du lait se mobilisent pour définir ensemble les caractéristiques propres au Brillat-Savarin. Leur volonté est de veiller à ce que le nom du produit demeure une promesse fiable aux yeux des consommateurs. Or à cette époque, on trouve sur le marché des produits qui portent le nom de Brillat-Savarin sans en avoir la qualité. Ce long travail de concertation aboutit finalement avec le concours de la FNIL et du CNIEL. Une définition du Brillat-Savarin est inscrite dans le décret « fromage » de 2007.

À la même époque, les fabricants bourguignons, forts de leur savoir-faire unique d’affinage du Brillat-Savarin, se regroupent pour les mêmes motifs. Ils fondent le « Groupement de Promotion du Brillat-Savarin Affiné de Bourgogne ». Cette marque collective est encadrée par un cahier des charges de production et des contrôles indépendants.

Des fromagers de Seine-et-Marne produisaient aussi des fromages utilisant la dénomination Brillat-Savarin.

Le même réflexe de protection réunit les deux territoires historiques du Brillat-Savarin et permet de hausser les exigences qualitatives sur l’ensemble de la zone de production. Leur initiative est appréciée par les distributeurs et les consommateurs. L’étape suivante voit la réunification de tous les professionnels, dans les deux régions, pour une démarche plus ambitieuse encore. En 2013, la filière toute entière se met au travail (un travail patient et ardu) pour l’élaboration d’un cahier des charges visant à l’obtention d’une reconnaissance en Indication Géographique Protégée. Reconnaissance qui sera effective le 19 janvier 2017.